DG Hotpot : déjà cinq ans d’existence au sein du groupe Doctegestio

Dghotpot anniversaire

1er janvier 2015, dans les cuisines des résidences pour personnes âgées d’Amapa, opérateur médico-social du Groupe Doctegestio, les cuisiniers et personnels de cuisine change de casq…, de toque.

Une nouvelle société de restauration vient de naître, et les personnels de l’ancienne société de restauration découvrent leur nouvelle société. Elle aura pour nom de baptême DG Hotpot et elle aura pour première mission d’assurer la confection des repas pour les établissements d’accueil de personnes âgées Amapa situés en Moselle.

1000 repas chaque jour, auxquelles s’ajoutent les 250 repas du portage à domicile.

Les repas pour personnes âgées doivent répondre à des caractéristiques très précises en quantité, et en contenu nutritionnel. Si les chefs doivent avoir des qualités culinaires, ils doivent aussi savoir répondre à ces éléments, ainsi qu’à une forte diversité dans leur production, liée au respect des régimes et des textures.

Savez-vous par exemple, que ces équipes de cuisine sont capables de fournir en repas mixés des plats qui ont exactement la même saveur que lorsqu’ils sont en texture normale ? Si vous passez par là, demandez une dégustation à vos collègues…

Cette même année 2015, en août DG Hotpot reprend la fabrication des repas à l’Ehpad de Saint Gervais, et quelques semaines plus tard, les établissements de village de vacances de Popinns demande de l’aide pour y assurer la restauration. Dans ces derniers, les habitudes et les besoins des vacanciers devenant plus ponctuels, la collaboration prends désormais une autres forme. Mais de nouveaux établissements, des cliniques arrivent dans le groupe. Trois d’entre elles sont déjà servies par les équipes de DG Hotpot, la Clinique Malartic à Ollioules (83), la Clinique Saint-Brice (77) et l’Hôpital de Chantilly (60). D’autres se préparent à bénéficier des services de l’opérateur de restauration.

En même temps que ces intégrations se réalisent, les équipes participent aux projets inhérents aux cuisines de collectivité. La lutte contre le gaspillage alimentaire devient une priorité, l’utilisation croissante de produits locaux et l’organisation de circuits courts en est une autre. Enfin, en ce début d’année 2020, la société intègre une partie de sa comptabilité pour mieux maîtriser les indicateurs économiques. 

Croissance, qualité, équilibre économique, et respect de l’environnement sont les objectifs prioritaires des équipes de DG Hotpot, filiale restauration du groupe Doctegestio.

Dans les établissements d’accueil pour personnes âgées, la restauration est un éléments important de leur bien-être et fait partie de l’animation. Dans les cliniques elle participe à améliorer les séjours des patients. Les collaborateurs doivent avoir de nombreuses qualités (gastronomie, économie, diététique) mais il faut aussi du cœur et de l’humanisme pour accomplir cette mission auprès des personnes fragiles.

En ce 5ème anniversaire de présence au sein du groupe, nous voulons vous faire connaître DG Hotpot et remercier nos collègues pour l’exécution parfaite de leur mission. 

Joyeux anniversaire à la jeune société et à ses équipes !

Les résidents des Ehpad Amapa connectés au monde et à leurs familles

Visioconférence Résidence Amapa Amnéville

Depuis quelques jours, les seniors de la Résidence Heureuse d’Amnéville, Ehpad Amapa – Groupe Doctegestio, découvrent le monde et tissent de nouveaux liens d’amitié de l’autre côté de l’Atlantique. Cyril Hoareau, directeur de l’établissement, explique comment cette initiative est née, comment les technologies de la communication l’ont permise et quels sont les bénéfices de cette action.

Visioconférence Résidence Amapa Amnéville
La Résidence Heureuse d’Amnéville (57) rapproche les familles et ouvre les personnes âgées au monde extérieur grâce à la visioconférence.

L’initiative est née d’un échange avec Marielle, la fille de Maria, résidente de l’établissement. Expatriée au Canada, Marielle souhaitait échanger de façon plus interactive avec sa mère”, explique Cyril Hoareau. “Par ailleurs, Marielle est aussi animatrice au Pavillon Les Berges de Boucherville, un établissement d’hébergement pour personnes âgées installé sur les rives du fleuve Saint-Laurent au Québec. De ce premier besoin de lien familial est née l’idée de connecter les résidents des deux structures pour les inviter à tisser de nouvelles amitiés et découvrir de nouveaux horizons”, ajoute Cyril Hoareau.

L’utilisation du logiciel Skype qui permet des appels en visioconférence, via Internet, est choisie. Les deux établissements s’équipent du matériel nécessaire (ordinateur portable, casques audio, box internet …) et après quelques essais et réglages techniques, le premier échange entre résidents est programmé lundi 27 janvier à 17h, heure française et 11h, heure québécoise.

De nouveaux amis à 5 700 km

C’est ainsi que Nicole et Charles d’Amnéville rencontrent Huguette et Jean-Louis de Boucherville. Après quelques présentations, ils échangent sur leur lieu de résidence, la météo du jour, l’histoire de la Lorraine et de la province de Québec, leur santé, la cuisine en finissant par le menu du soir pour les uns et du midi pour les autres en se souhaitant mutuellement un bon appétit.

Avant de couper la communication, grand moment d’émotion pour tous lorsque Maria rejoint Nicole et Charles pour participer à la conversation et échanger quelques mots avec sa fille Marielle. 5700 kilomètres les séparent mais physiquement elles se voient et ça change tout. 

Lorsque la conversation est terminée, chacun livre ses premières impressions. Nicole est très impressionnée et émue par cet échange. “Je ne savais pas qu’on pouvait faire ça. C’est fabuleux !” Charles, qui n’a pas été très bavard au cours de cette première discussion, parlera la prochaine fois de sa fille, également expatriée au Canada, et préparera des questions à poser et des informations à partager.

Avec Marielle, il est prévu de présenter nos villes respectives, de partager des recettes de cuisine, d’échanger des photos…, ensuite ce sont les résidents qui choisiront leurs sujets de discussion”, complète Cyril Hoareau.  

La visioconférence pour lutter contre l’isolement social, s’évader …

Cet échange est un succès. “Tout le monde est ravi de cette première expérience qui va s’inscrire dans la durée et participer à lutter contre l’isolement social des résidents. En Ehpad, compte tenu de la dépendance et de l’état de santé des personnes âgées que nous hébergeons, il est difficile de les emmener faire des sorties voire de voyager même si nous avons déjà réalisé ce type d’initiative il y a quelques années. Alors s’il est compliqué de voyager, amenons le voyage et l’évasion dans nos murs !” s’exprime Cyril Hoareau.

… et renforcer les liens familiaux et intergénérationnels

A la Résidence Heureuse, le dispositif de visioconférence est également mis à la disposition de chaque résident et des familles, quelquefois éloignés géographiquement les uns des autres. “Sur simple prise de rendez-vous, nous installons le matériel portable dans la chambre du résident et nous assurons la connexion à l’heure souhaitée. Skype permet aussi de faciliter le contact intergénérationnel et créer des liens avec les petits-enfants, générations hyper-connectées”, explique Cyril Hoareau.

“Même si rien ne remplacera jamais une vraie visite, en chair et en os, d’une famille à son proche âgé, la visioconférence permet une interaction humaine multi-sensorielle. Les communications sont plus réelles et concrètes alors qu’au téléphone, les résidents n’entendent que la voix de leur interlocuteur. Lorsqu’ils “skypent”, ils se voient mutuellement par écran interposé et c’est un peu comme s’ils s’étaient vus “pour de vrai”. “ ajoute Cyril Hoareau.

“Aujourd’hui nous démarrons doucement ce nouveau mode de communication au sein de l’établissement. Nous informons progressivement les résidents, les familles et programmons nos prochains échanges avec la résidence Les Berges de Boucherville. Compte tenu des expériences menées dans d’autres établissements médico-sociaux ou de santé, nous sommes certains que demain beaucoup skyperont !” conclut Cyril Hoareau.