DG Hotpot : dĂ©jĂ  cinq ans d’existence au sein du groupe Doctegestio

Dghotpot anniversaire

1er janvier 2015, dans les cuisines des rĂ©sidences pour personnes ĂągĂ©es d’Amapa, opĂ©rateur mĂ©dico-social du Groupe Doctegestio, les cuisiniers et personnels de cuisine change de casq…, de toque.

Une nouvelle sociĂ©tĂ© de restauration vient de naĂźtre, et les personnels de l’ancienne sociĂ©tĂ© de restauration dĂ©couvrent leur nouvelle sociĂ©tĂ©. Elle aura pour nom de baptĂȘme DG Hotpot et elle aura pour premiĂšre mission d’assurer la confection des repas pour les Ă©tablissements d’accueil de personnes ĂągĂ©es Amapa situĂ©s en Moselle.

1000 repas chaque jour, auxquelles s’ajoutent les 250 repas du portage à domicile.

Les repas pour personnes ĂągĂ©es doivent rĂ©pondre Ă  des caractĂ©ristiques trĂšs prĂ©cises en quantitĂ©, et en contenu nutritionnel. Si les chefs doivent avoir des qualitĂ©s culinaires, ils doivent aussi savoir rĂ©pondre Ă  ces Ă©lĂ©ments, ainsi qu’à une forte diversitĂ© dans leur production, liĂ©e au respect des rĂ©gimes et des textures.

Savez-vous par exemple, que ces Ă©quipes de cuisine sont capables de fournir en repas mixĂ©s des plats qui ont exactement la mĂȘme saveur que lorsqu’ils sont en texture normale ? Si vous passez par lĂ , demandez une dĂ©gustation Ă  vos collĂšgues…

Cette mĂȘme annĂ©e 2015, en aoĂ»t DG Hotpot reprend la fabrication des repas Ă  l’Ehpad de Saint Gervais, et quelques semaines plus tard, les Ă©tablissements de village de vacances de Popinns demande de l’aide pour y assurer la restauration. Dans ces derniers, les habitudes et les besoins des vacanciers devenant plus ponctuels, la collaboration prends dĂ©sormais une autres forme. Mais de nouveaux Ă©tablissements, des cliniques arrivent dans le groupe. Trois d’entre elles sont dĂ©jĂ  servies par les Ă©quipes de DG Hotpot, la Clinique Malartic Ă  Ollioules (83), la Clinique Saint-Brice (77) et l’HĂŽpital de Chantilly (60). D’autres se prĂ©parent Ă  bĂ©nĂ©ficier des services de l’opĂ©rateur de restauration.

En mĂȘme temps que ces intĂ©grations se rĂ©alisent, les Ă©quipes participent aux projets inhĂ©rents aux cuisines de collectivitĂ©. La lutte contre le gaspillage alimentaire devient une prioritĂ©, l’utilisation croissante de produits locaux et l’organisation de circuits courts en est une autre. Enfin, en ce dĂ©but d’annĂ©e 2020, la sociĂ©tĂ© intĂšgre une partie de sa comptabilitĂ© pour mieux maĂźtriser les indicateurs Ă©conomiques. 

Croissance, qualitĂ©, Ă©quilibre Ă©conomique, et respect de l’environnement sont les objectifs prioritaires des Ă©quipes de DG Hotpot, filiale restauration du groupe Doctegestio.

Dans les Ă©tablissements d’accueil pour personnes ĂągĂ©es, la restauration est un Ă©lĂ©ments important de leur bien-ĂȘtre et fait partie de l’animation. Dans les cliniques elle participe Ă  amĂ©liorer les sĂ©jours des patients. Les collaborateurs doivent avoir de nombreuses qualitĂ©s (gastronomie, Ă©conomie, diĂ©tĂ©tique) mais il faut aussi du cƓur et de l’humanisme pour accomplir cette mission auprĂšs des personnes fragiles.

En ce 5Ăšme anniversaire de prĂ©sence au sein du groupe, nous voulons vous faire connaĂźtre DG Hotpot et remercier nos collĂšgues pour l’exĂ©cution parfaite de leur mission. 

Joyeux anniversaire à la jeune société et à ses équipes !

Les résidents des Ehpad Amapa connectés au monde et à leurs familles

Visioconférence Résidence Amapa Amnéville

Depuis quelques jours, les seniors de la RĂ©sidence Heureuse d’AmnĂ©ville, Ehpad Amapa – Groupe Doctegestio, dĂ©couvrent le monde et tissent de nouveaux liens d’amitiĂ© de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique. Cyril Hoareau, directeur de l’établissement, explique comment cette initiative est nĂ©e, comment les technologies de la communication l’ont permise et quels sont les bĂ©nĂ©fices de cette action.

Visioconférence Résidence Amapa Amnéville
La RĂ©sidence Heureuse d’AmnĂ©ville (57) rapproche les familles et ouvre les personnes ĂągĂ©es au monde extĂ©rieur grĂące Ă  la visioconfĂ©rence.

“L’initiative est nĂ©e d’un Ă©change avec Marielle, la fille de Maria, rĂ©sidente de l’établissement. ExpatriĂ©e au Canada, Marielle souhaitait Ă©changer de façon plus interactive avec sa mĂšre”, explique Cyril Hoareau. “Par ailleurs, Marielle est aussi animatrice au Pavillon Les Berges de Boucherville, un Ă©tablissement d’hĂ©bergement pour personnes ĂągĂ©es installĂ© sur les rives du fleuve Saint-Laurent au QuĂ©bec. De ce premier besoin de lien familial est nĂ©e l’idĂ©e de connecter les rĂ©sidents des deux structures pour les inviter Ă  tisser de nouvelles amitiĂ©s et dĂ©couvrir de nouveaux horizons”, ajoute Cyril Hoareau.

L’utilisation du logiciel Skype qui permet des appels en visioconfĂ©rence, via Internet, est choisie. Les deux Ă©tablissements s’équipent du matĂ©riel nĂ©cessaire (ordinateur portable, casques audio, box internet 
) et aprĂšs quelques essais et rĂ©glages techniques, le premier Ă©change entre rĂ©sidents est programmĂ© lundi 27 janvier Ă  17h, heure française et 11h, heure quĂ©bĂ©coise.

De nouveaux amis Ă  5 700 km

C’est ainsi que Nicole et Charles d’AmnĂ©ville rencontrent Huguette et Jean-Louis de Boucherville. AprĂšs quelques prĂ©sentations, ils Ă©changent sur leur lieu de rĂ©sidence, la mĂ©tĂ©o du jour, l’histoire de la Lorraine et de la province de QuĂ©bec, leur santĂ©, la cuisine en finissant par le menu du soir pour les uns et du midi pour les autres en se souhaitant mutuellement un bon appĂ©tit.

Avant de couper la communication, grand moment d’émotion pour tous lorsque Maria rejoint Nicole et Charles pour participer Ă  la conversation et Ă©changer quelques mots avec sa fille Marielle. 5700 kilomĂštres les sĂ©parent mais physiquement elles se voient et ça change tout. 

Lorsque la conversation est terminĂ©e, chacun livre ses premiĂšres impressions. Nicole est trĂšs impressionnĂ©e et Ă©mue par cet Ă©change. “Je ne savais pas qu’on pouvait faire ça. C’est fabuleux !” Charles, qui n’a pas Ă©tĂ© trĂšs bavard au cours de cette premiĂšre discussion, parlera la prochaine fois de sa fille, Ă©galement expatriĂ©e au Canada, et prĂ©parera des questions Ă  poser et des informations Ă  partager.

“Avec Marielle, il est prĂ©vu de prĂ©senter nos villes respectives, de partager des recettes de cuisine, d’échanger des photos
, ensuite ce sont les rĂ©sidents qui choisiront leurs sujets de discussion”, complĂšte Cyril Hoareau.  

La visioconfĂ©rence pour lutter contre l’isolement social, s’évader …

Cet Ă©change est un succĂšs. “Tout le monde est ravi de cette premiĂšre expĂ©rience qui va s’inscrire dans la durĂ©e et participer Ă  lutter contre l’isolement social des rĂ©sidents. En Ehpad, compte tenu de la dĂ©pendance et de l’état de santĂ© des personnes ĂągĂ©es que nous hĂ©bergeons, il est difficile de les emmener faire des sorties voire de voyager mĂȘme si nous avons dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© ce type d’initiative il y a quelques annĂ©es. Alors s’il est compliquĂ© de voyager, amenons le voyage et l’évasion dans nos murs !” s’exprime Cyril Hoareau.


 et renforcer les liens familiaux et intergénérationnels

A la RĂ©sidence Heureuse, le dispositif de visioconfĂ©rence est Ă©galement mis Ă  la disposition de chaque rĂ©sident et des familles, quelquefois Ă©loignĂ©s gĂ©ographiquement les uns des autres. “Sur simple prise de rendez-vous, nous installons le matĂ©riel portable dans la chambre du rĂ©sident et nous assurons la connexion Ă  l’heure souhaitĂ©e. Skype permet aussi de faciliter le contact intergĂ©nĂ©rationnel et crĂ©er des liens avec les petits-enfants, gĂ©nĂ©rations hyper-connectĂ©es”, explique Cyril Hoareau.

“MĂȘme si rien ne remplacera jamais une vraie visite, en chair et en os, d’une famille Ă  son proche ĂągĂ©, la visioconfĂ©rence permet une interaction humaine multi-sensorielle. Les communications sont plus rĂ©elles et concrĂštes alors qu’au tĂ©lĂ©phone, les rĂ©sidents n’entendent que la voix de leur interlocuteur. Lorsqu’ils “skypent”, ils se voient mutuellement par Ă©cran interposĂ© et c’est un peu comme s’ils s’étaient vus “pour de vrai”. “ ajoute Cyril Hoareau.

“Aujourd’hui nous dĂ©marrons doucement ce nouveau mode de communication au sein de l’établissement. Nous informons progressivement les rĂ©sidents, les familles et programmons nos prochains Ă©changes avec la rĂ©sidence Les Berges de Boucherville. Compte tenu des expĂ©riences menĂ©es dans d’autres Ă©tablissements mĂ©dico-sociaux ou de santĂ©, nous sommes certains que demain beaucoup skyperont !” conclut Cyril Hoareau.