60 réunions d’expression partout en France

reunions expression amapa

Depuis décembre 2019, et pour quelques semaines encore, tous les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) Amapa, opérateur médico-social du groupe Doctegestio, se réunissent partout en France pour dialoguer.

Dans près de 40 villes sur l’ensemble du territoire national, ce sont plus de 60 réunions qui se sont déroulées. 3 000 collaborateurs et collaboratrices ont participé et ont échangé avec les Directeurs opérationnels régionaux et Responsables des services. Cette mobilisation montre le dynamisme des équipes professionnelles d’Amapa.

Ces rendez-vous annuels sont importants et permettent à tous de se rencontrer et de créer du lien entre les équipes. Les collaborateurs participants ont pu découvrir les projets et les ambitions d’Amapa et du groupe Doctegestio, et poser leurs questions. Les représentants de l’organisation animant les réunions étaient à l’écoute et ont répondu aux interrogations et noté des pistes de travail pour améliorer les services, les conditions de travail et la satisfaction des intervenants.

Amapa compte à ce jour au sein de son réseau 67 SAAD et 21 SSIAD installés dans 27 départements. Début 2021, une nouvelle campagne de dialogue aura lieu, au cœur de territoires certainement plus nombreux encore, et toujours au plus près des salariés, dans un esprit bienveillant.

A.Demain, un nouveau partenaire alsacien pour Amapa

a demain nouveau partenaire amapa

Le 8 février 2020, A.Demain, association d’aide à domicile officiant dans la région alsacienne de Sélestat, a choisi de s’adosser au groupe Doctegestio et à son opérateur médico-social Amapa. Steve Brenneis, Vice-Président d’A.Demain, et Audrey Lambinet, Responsable de l’agence Amapa voisine de Sarrebourg, nous racontent comment le rapprochement a eu lieu et quelles sont les synergies envisagées. 

Après avoir fondé A.Demain et assuré sa direction pendant dix années (directeur pendant 7 ans et président pendant 3 ans), Steve Brenneis, également directeur adjoint des centres hospitaliers spécialisés de Lorquin et de Jury-lès-Metz, souhaite passer la main à un opérateur solide afin d’assurer la poursuite et le développement des activités. 

Steve Brenneis, comment s’est opéré votre rapprochement avec Amapa et le groupe Doctegestio ?

Portrait Steve Brenneis
Steve Brenneis,
Vice-Président d’A.Demain

« Notre service d’aide à domicile intervient sur le département du Bas-Rhin principalement les Communautés de Communes de Barr, Benfeld, Erstein, Marckolsheim, Obernai, Sélestat et Strasbourg. Son intervention est également autorisée sur le département du Haut-Rhin. Nos 60 usagers sont des personnes âgées, malades, handicapées et des familles auprès desquelles nous délivrons des prestations d’aide au quotidien, d’aide humaine et de garde d’enfants de 0 à 6 ans. Nous prestons environ 800 heures par mois.

Nous cherchions un partenaire associatif fiable connaissant parfaitement le secteur de l’aide à domicile et plus particulièrement spécialisé dans l’accompagnement des personnes fragiles. Je connais depuis toujours Amapa, 1er opérateur de services à la personne installé dans le département voisin de la Moselle. Sa grande expérience dans ce domaine m’a inspiré confiance. Parallèlement,  je connais Audrey Lambinet depuis plusieurs années et nos relations professionnelles sont toujours très enrichissantes.

Début janvier 2020, ma décision de passer la main était prise. J’ai alors contacté Audrey Lambinet et rencontré la responsable Développement et le directeur des opérations des services à domicile d’Amapa. Ensuite tout a été simple et rapide. Je suis ravi de ce partenariat et l’équipe des 16 salariés d’A.Demain également, compte tenu des nombreux avantages qui leurs sont proposés en rejoignant le réseau Amapa-Doctegestio : primes, formation, évolution professionnelle, …

Grâce à notre adossement à Amapa, nous bénéficierons également des services supports Amapa pour nous épauler dans la gestion de notre association : comptabilité, facturation, communication, développement, informatique, ressources humaines …

Afin d’assurer la transition, je demeure vice-président du Conseil d’administration d’A.Demain aux côtés de Bernard Bensaid élu nouveau président de l’association, également président fondateur du groupe Doctegestio et Président d’Amapa. »

Audrey Lambinet, quelles sont les synergies envisagées avec A.Demain ?

Portrait Audrey Lambinet
Audrey Lambinet,
Responsable d’Agence Amapa de Sarrebourg

« Avec l’association A.Demain, le réseau Amapa et de ses partenaires continue de s’agrandir. L’objectif est de garantir un maillage territorial permettant de délivrer une offre de service complète partout et pour tous. L’arrivée d’A.Demain à nos côtés, nous permet de couvrir la région Alsace et d’ajouter deux nouveaux départements, portant ainsi à 29 le nombre de département couverts par nos services médico-sociaux. »

« Géographiquement voisins, nous allons pouvoir développer ensemble nos activités d’aide à domicile en bonne intelligence. Nous allons travailler en étroite collaboration avec Dorothée Hertfelder, Responsable d’A.Demain, qui poursuit ses activités d’accompagnement de proximité. Alors que jusqu’à présent Amapa ne pouvait pas répondre aux demandes d’intervention limitrophes côté alsacien, désormais, nous redirigerons les usagers vers notre partenaire A.Demain. En termes de ressources humaines, nous pourrons également trouver des solutions communes pour mutualiser nos équipes et permettre de raccourcir les temps de trajet de nos aides à domicile et ainsi améliorer leurs conditions de travail. »

« Nous allons également partager nos compétences et expertises mutuelles pour développer nos services transport, handicap, courses, téléassistance, etc. Nous allons apprendre l’un de l’autre en appliquant le principe d’intelligence collective. C’est un partenariat gagnant-gagnant ! »

Découvrez nos autres actualités en vous abonnant à notre newsletter.

Du service à la personne au « care management », nouveaux métiers, nouveaux outils, nouvelles offres

care management

Le 13 février 2020, le groupe Doctegestio, participait à l’animation d’un atelier interactif au Forum Santé Avenir de la Région Nouvelle Aquitaine sur le thème du care management de la personne âgée à domicile. 

Retour sur ce moment d’échange co-animé par Doctegestio et Christian Fillatreau, Président du cluster TIC santé de Nouvelle-Aquitaine, avec la participation active d’un auditoire composé d’une cinquantaine de professionnels de la santé du territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

Diagnostic

Le plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers du grand-âge 2020-2024 proposé dans le rapport El Khomri établit le constat suivant : 

“La coordination est un enjeu majeur en particulier dans le secteur du domicile. Les cloisonnements et l’émiettement des services de soins et d’aide à domicile sur les territoires entraînent pour les usagers un manque de lisibilité des aides et des offres de services adaptés à leurs situations et à leurs besoins, une complexité des démarches pour y accéder et des ruptures des prises en charge préjudiciables à leur qualité de vie”. Sur la base de ce constat, madame El Khomri propose (mesure 51) “d’innover dans la coordination territoriale des acteurs par la promotion d’un nouveau métier, celui de « care manager » dont les missions peuvent varier d’une action à l’autre. Il peut s’agir :

  • de missions liées à la coordination des services,
  • d’un service « sentinelle » spécifique dédié à des personnes en perte d’autonomie et à des patients chroniques ou en convalescence à domicile bénéficiant d’un plan d’aide ou de soins,
  • ou d’un « accompagnant » dont les missions sont de type social (repérage de personnes isolées, appels et visites de convivialité, etc.).

Appuyé sur des outils numériques et une organisation en autonomie, c’est un métier attractif sur le marché des services d’aide à la personne, notamment auprès des jeunes de niveau bac+2 ou bac+3.“

Via son rôle de sentinelle, le care manager est donc un transmetteur d’informations, mais c’est aussi celui qui va organiser un plan d’aide et structurer une organisation optimale, y compris son financement, autour d’une personne âgée dans un territoire.

La mission de sentinelle est déjà réalisée par les aides à domicile des SAAD (Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile) qui, au cours de leurs interventions au domicile des personnes âgées, collectent des informations importantes et assurent la première étape de leur transmission vers les familles, les médecins, les infirmiers, les voisins, etc. 

Cette mission essentielle n’est aujourd’hui pas valorisée, ni même rétribuée dès que la transmission s’opère en dehors des heures de présence au domicile. 

Par ailleurs, la mission d’organisation est partiellement prise en charge aujourd’hui par les SAAD, notamment à l’occasion de la mise en place du plan d’aide. Cette mission pourrait aller plus loin, notamment pour ce qui concerne l’aménagement du logement, la recherche de financement, la mise en relation avec des associations d’entraide, etc.

Le care management, une opportunité pour la filière médico-sociale ?

Les SAAD et les SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile) sont donc des laboratoires naturels et déjà en action pour la pratique du care management. Intervenant quotidiennement et sur une longue durée au domicile des personnes dépendantes, qui mieux que les professionnels de ces services pourraient assurer cette mission de care manager ?

Portée par les services d’aide et de soins infirmiers à domicile, la mission de care management permettra également de valoriser les métiers du service à domicile en mal de reconnaissance et qui peinent à recruter.

Une analogie peut être faite avec les Assistants de Soins en Gérontologie (ASG). Il y a 10 ans était créée cette fonction dans l’objectif d’apporter aux aide-soignants des compétences complémentaires utiles pour accompagner les seniors en situation de dépendance atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’un trouble apparenté. 

Sur le même principe, une nouvelle fonction de care manager serait à créer pour permettre aux intervenants à domicile de jouer pleinement leur rôle essentiel de coordinateur et en les rétribuant pour ce travail en intégrant un nouvel échelon dans les conventions collectives du secteur. Pour les SAAD, cette évolution vers des missions de care management aura également un impact positif sur leur modèle économique grâce aux revenus complémentaires générés par la reconnaissance d’un service nouveau fourni aux bénéficiaires.

Les leviers pour mettre en place le care management dans les services à domicile

Les leviers à actionner se situent à plusieurs niveaux :

  • La formation des équipes et l’évolution du métier d’aide et de soignant à domicile,
  • La mise à disposition d’un outil numérique de coordination simple,
  • Le renforcement du lien entre les SAAD et le tissu social de leur territoire,
  • La proposition d’une offre de service complète.

La formation au care management des intervenants à domicile

Dgboost, organisme de formation interne du groupe Doctegestio, travaille déjà à l’élaboration d’un programme de formation au care management. Il s’agira d’une formation entièrement dédiée à ce sujet et comprenant des modules permettant d’approfondir la connaissance de l’organisation des services et de leur écosystème, de renforcer l’expertise métier (besoins de la personne fragile, interaction avec le médical et le secteur social, etc.), de sensibiliser à l’éthique et de former aux outils numériques.

Un outil de coordination simple pour gagner du temps de transmission réinvesti en care management

Dans le domaine de la santé, des outils de coordination numériques existent depuis plusieurs années. L’analyse de ces solutions montrent qu’elles sont toutes construites à partir du parcours de soin généralement lié à l’évolution d’une maladie. Ces modèles ne sont pas adaptés au secteur médico-social qui ne traite pas de santé mais d’autonomie. Le besoin premier réside dans de la transmission d’information et dans le gain de temps généré grâce à l’utilisation d’un outil de coordination.

Ainsi, au sein du groupe Doctegestio, nous développons une plateforme de coordination numérique dont le pré-requis est la simplicité d’utilisation qui permettra de garantir une appropriation facilitée des intervenants du domicile, des personnes âgées et de leurs aidants familiaux. Cette plateforme de coordination est la première brique du cahier de liaison numérique du 21è siècle primé au Silver Show 2019 dans la catégorie “Meilleurs produits et services aux professionnels”.

Le care manager fait le lien entre le médical et le social

Si aujourd’hui une transmission prend en moyenne 5 minutes (remplissage du cahier de liaison papier et/ou appel téléphonique, traitement par les équipes support, transmission aux autres intervenant, compte rendu), l’utilisation de la plateforme de coordination numérique permettra de réduire cette durée à une trentaine de secondes. Ce gain de temps pourrait être consacré aux missions du “care manager” :

  • Analyse des besoins de l’usager, remontées d’informations vers les professionnels du médical
  • Temps d’écoute et de coaching pour favoriser une démarche de prévention,
  • Mise en relation avec les associations, sensibilisation de tous les volontaires au renforcement de lien social avec les personnes âgées,
  • Formation des aidants non professionnels à la prévention et à l’assistance.

Plus généralement, le care manager pourra, dans un esprit de bienveillance, apporter ses conseils à tous ou orienter l’usager vers d’autres interlocuteurs professionnels ou bénévoles. Le care management revêt en effet une dimension de lien social indispensable dans les métiers de service à domicile auprès des personnes fragiles.

Une offre complète

Enfin, pour permettre au care manager d’aller au bout de sa mission, il doit disposer d’une offre de service globale à proposer et permettant de répondre à chacun des besoins propres de l’usager accompagné. Ainsi, pour les seniors, Amapa, l’opérateur médico-social du groupe Doctegestio, a lancé il y a quelques mois son offre Sidonie. Alliant des prestations d’aide à domicile à des services de santé et de sécurité, le tout relié à la plateforme de coordination, l’utilisateur trouve une solution à chacun de ses besoins. 

Nous sommes à l’aube d’une révolution de la prise en charge domiciliaire des personnes fragiles. Amapa et son groupe Doctegestio s’y préparent.

Découvrez nos autres actualités en vous abonnant à notre newsletter.

Renouvellement de la convention de partenariat Amapa – Ville de Mont-Saint-Martin

convention partenariat amapa mont-st-martin

Depuis 2016, la ville meurthe-et-mosellane de Mont-Saint-Martin, a choisi Amapa comme partenaire pour mettre en œuvre son service de transport à la demande et d’accompagnement des sorties des personnes fragiles résidentes sur la commune. Les deux partenaires ont renouvelé leur coopération pour les deux années à venir, gage de confiance réciproque et d’utilité du service rendu.

convention partenariat amapa mont-st-martin

Assis, Thierry Rieger, Directeur des opérations Services à domicile Amapa, à gauche, et Serge De Carli, Maire de Mont-Saint-Martin (MSM). Debout, de droite à gauche : Fabrice Alati, directeur du CCAS de MSM, Tatiana Baron, CCAS de MSM, Nathalie Antoine, CCAS de MSM, Claudine Leclerc, adjointe déléguée aux personnes âgées et à l’origine du Service de transport à la demande, et quatre membres du conseil d’administration du CCAS, Aldo Schio, François Miger, Robert Marinelli et Daniel Barcella.

3 531 transports, soit 882 heures, ont été effectués au cours des années 2018 et 2019. Ce sont en moyenne 60 personnes par an qui ont bénéficié de ce service leur permettant souvent de sortir de l’isolement social. Au-delà d’un simple transport, les chauffeurs Amapa accompagnent les usagers du service dans leurs sorties en les aidant par exemple à faire leurs courses. Amapa et ses collaborateurs leurs apporte sécurité et soutien dans leurs déplacements.

Serge De Carli, maire de la ville de Mont-Saint-Martin, nous apporte son témoignage.

Découvrir nos propositions de partenariat pour les collectivités locales et territoriales.  

L’importance de la prévention bucco-dentaire en Ehpad

prevention dentaire ehpad Amapa

En novembre 2019, l’Agence Régionale de Santé Grand Est annonçait son soutien au projet “Prévention en Ehpad” proposé par la Résidence Les Acacias, établissement du groupe Doctegestio-Amapa. L’axe de prévention bucco-dentaire en Ehpad avait particulièrement séduit l’ARS. L’heure est désormais à la concrétisation. Marie-Thérèse Bastien, Directrice des Acacias, expose les actions prévues qui commenceront en mars 2020 et présente les partenaires associés à cette mise en œuvre.

De gauche à droite, Marie-Thérèse BASTIEN, Directrice de la résidence Les Acacias – Amapa, Selma BENHAMOU, référente en hygiène bucco-dentaire – Doctocare, Carine BENHARROUS, Directrice des opérations de l’activité dentaire – Doctocare, Laurence ROLLAND, Infirmière référente Ehpad Les Acacias – Amapa

“Dans les actions de prévention santé portées au sein de notre Ehpad, la prévention bucco-dentaire tient une place majeure. En effet, elle permet souvent de limiter les risques de dénutrition et les conséquences induites d’un tel état sur la santé de nos résidents. Nous avons donc souhaité développer ce nouvel axe dont les actions concrètes se mettront en place au cours des années 2020 et 2021”

Marie-Thérèse Bastien

Formation, bilan et accompagnement

« Pour favoriser la prévention bucco-dentaire de nos 62 résidents et limiter leur risque de dénutrition, nous avons établi, avec Carine Benharrous, directrice des centres dentaires Doctocare, opérateur santé du groupe Doctegestio, un plan rythmé en trois types d’actions :

  • Des formations en hygiène bucco-dentaire pour tous nos résidents et l’ensemble des 19 professionnels de l’établissement. Selma Benhamou, référente en hygiène bucco-dentaire Doctocare interviendra en 6 séances au sein de l’Ehpad pour former les résidents et les personnels soignants. Une nutritionniste interviendra en complément pour aborder les aspects dénutrition à raison de 6 séances de 3 heures chaque année ;
  • Des bilans bucco-dentaires de chaque résident, réalisé au sein de l’Ehpad par un chirurgien-dentiste de Montigny-lès-Metz ;
  • De l’accompagnement des résidents en cabinet dentaire pour la poursuite des soins, prothétiques si nécessaire. Nous estimons qu’au moins la moitié des résidents en auront besoin.

Notre rôle est de mettre en relation les résidents et les professionnels de santé spécialisés dans ce domaine. »

Pourquoi la prévention bucco-dentaire est-elle indispensable en Ehpad ?

Carine Benharrous précise : « par ces actions, nous voulons :

  • Eviter l’apparition de pathologies liées à un défaut d’hygiène bucco-dentaire entraînant édentation, difficultés masticatoires et à terme dénutrition de la personne âgée ;
  • Améliorer la prise en charge de la santé des résidents dans une démarche globale prévoyant un volet de prévention indispensable, suivi de bilans diagnostiques et entraînant le cas échéant un processus de soins en cabinet avec accompagnement des équipes soignantes de l’Ehpad ;
  • Coordonner les soins autour des résidents. Il s’agissait jusqu’alors de répondre à une necessité de soins ponctuels souvent induite par la douleur ou la gêne du résident et de sa famille en recherche de solutions pour son proche. Il s’agit désormais d’être plutôt dans une démarche préventive afin d’anticiper les actes de soins nécessaires ;
  • Faciliter le travail des acteurs du territoire par une mise en relation directe entre les patients résidents de l’Ehpad et les chirurgiens-dentistes du secteur, préalablement contactés, dans une démarche coordonnée. »

En phase pilote agrémentée d’indicateurs de suivi et de point d’évaluation réguliers, cette action de prévention bucco-dentaire sera limitée à l’Ehpad Les Acacias. Dans un deuxième temps, les dix autres Ehpad du groupe Amapa situés dans un rayon de 20 kilomètres autour de Metz pourraient mettre en place cette même initiative pour assurer une meilleure santé de leurs résidents.

Cette démarche s’inscrit dans la volonté du groupe Doctegestio de contribuer à ce que l’accès de chacun aux soins soit une réalité. La transversalité est au cœur de son action permettant grâce au maillage territorial de ses activités et de ses équipes sur une vaste partie du territoire, de prendre en charge des patients qui sont souvent, malgré les incitations des autorités de santé, les « oubliés » du système de soins. Partout où les usagers en auront besoin, Doctegestio et ses opérateurs Amapa et Doctocare seront à leurs côtés pour participer activement à la mission de service public de la santé.

Découvrez nos autres actualités ou abonnez-vous à notre newsletter.