Sauver l’aide à domicile par une organisation territoriale efficace, sociale et écologique

En 8 ans, le groupe Doctegestio a fédéré autour d’Amapa, son opérateur médico-social, près de 7000 collaborateurs au sein de 150 services d’aide et soins infirmiers à domicile et établissement d’hébergement pour personnes âgées.

Les 41 structures qui ont rejoint le Groupe étaient toutes en situation de difficulté. Grâce à la mutualisation des moyens et des compétences complémentaires et services supports apportés, elles ont poursuivi leurs activités en se concentrant sur leur coeur de métier, l’humain.

Chaque nouvelle entité qui rejoint Doctegestio est une opportunité partagée d’évoluer dans un esprit collaboratif et d’entraide. Fort de cette intelligence collective nourrie des cultures et expériences diverses de chaque collaborateur, Doctegestio a analysé les sources de difficulté et propose des solutions pour sauver le secteur économique de l’aide à domicile, dont la crise sanitaire de la Covid-19 a mis en évidence son importance mais aussi sa grande fragilité.

Deux dysfonctionnements majeurs

Le secteur médico-social, comme le secteur sanitaire, souffre de deux dysfonctionnements majeurs, présentés aux Rencontres économiques d’Aix-en-Seine 2020.

  1. son cloisonnement d’où découle un parcours chaotique de l’usager et une prise en charge avec un manque d’information à chaque changement d’interlocuteur. 
  1. une prise en charge de la dépendance financée par la solidarité départementale créant des inégalités entre les territoires. La crise sanitaire a mis en lumière cette limite par des prises de décision variables entre chaque Département que ce soit en matière de prise en charge des déficits de recettes des opérateurs d’aide à domicile ou de prime des aidants professionnels à domicile par exemple. 

Autre constat, ce sont souvent les départements “pauvres” qui recensent le plus de seniors mais sont contraints de sous financer les besoins de prise en charge faute de ressources suffisantes. 

Pour des opérateurs globaux territoriaux et un financement national de la dépendance

Il est nécessaire de favoriser les opérateurs globaux sur les territoires qui assurent la gestion d’enveloppes globales par parcours et par usager. Capables de proposer une offre de service complète, limitant ainsi les interlocuteurs différents pour chaque besoin exprimé, l’usager bénéficiera d’un parcours simplifié potentiellement générateur d’économies puisque les tarifs et les coûts seront maîtrisés par les opérateurs.

Afin d’assurer une égalité territoriale de prise en charge de tous les Français, il est indispensable que le financement de la dépendance soit de la compétence directe de l’Etat. Les tarifs des prestations doivent être réglementés par un régulateur national. 

D’importantes économies de densité à réaliser 

Dans une toute récente étude économique réalisée par Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, Robert Gary-Bobo et Solen Croiset du CREST- ENSAE Paris, Centre de recherche en économie et statistique, défendent une proposition disruptive pour le secteur de l’aide à domicile en mal de financement. 

En s’appuyant sur un ensemble de données unique en son genre, reflétant de manière détaillée l’activité des intervenants d’un réseau national d’associations d’aide à domicile aux personnes âgées, ils ont mis en évidence l’existence de fortes économies de densité. Ils ont fait le constat que le nombre de kilomètres parcourus par les employés des services, par heure de prestation à domicile, décroît avec la densité de clients du service sur le territoire (et avec le nombre d’heures de prestation effectuées dans un période de temps donnée). 

Par extrapolation nationale, 200 millions de kilomètres parcourus et consécutivement 7 millions d’heures passées sur les routes par les intervenants à domicile pourraient être évités.

La circonscription, la bonne échelle territoriale

Ces économies de coûts de transport seraient possibles en augmentant le total des heures de prestation d’un service donné sur un territoire calibré à l’échelle de la circonscription, chacune attribuée à un unique opérateur concessionnaire, pendant un nombre d’années limité et soumis à des normes de qualité de service, régulièrement contrôlées.

La plupart des circonscriptions étant des subdivisions des départements français, l’échelon départemental reste pertinent pour continuer à gérer l’aide à domicile, dans un cadre unifié par des règles nationales rénovées.

Une organisation efficace, socialement et écologiquement gagnante 

Les conséquences iraient au-delà d’une meilleure organisation économique. L’impact écologique serait évident en évitant l’émission de milliers de tonnes de CO2 dans des déplacements inutiles. Socialement, cette organisation est également importante. 

Les professionnels de l’aide à domicile moins épuisés par les trajets routiers verraient leurs conditions de travail améliorées. En disposant de plus de temps auprès des personnes accompagnées, ils pourraient assurer leur rôle de “care-manager”. S’en suivrait naturellement une valorisation des missions et du métier de l’aide à la personne. 

Pour les usagers, le bénéfice de cette réorganisation serait évidemment une prise en charge plus qualitative compte tenu du temps plus long consacré aux interventions des professionnels. 

Ces propositions du groupe Doctegestio entendent participer à la construction de la loi Grand Âge et Autonomie tant attendue.

Amapa recrute 400 apprentis.es pour les former au métier d’Assistant.e de vie aux familles

En forte croissance, Amapa, enseigne nationale de services à la personne et d’hébergement pour les seniors, joue la carte de l’apprentissage. Elle recrute 400 apprentis.es pour les former au métier d’avenir d’Assistant.e de vie aux familles. Une Job Session spéciale Apprentissage aura lieu en direct sur facebook live le 18 septembre 2020 à 15h pour répondre aux questions des personnes intéressées. 

Un engagement fort pour la formation et l’emploi

Opérateur médico-social du groupe Doctegestio, Amapa  s’engage dans la formation en apprentissage. Avec DGboost, son organisme de formation interne agréé Centre de formation d’apprentis, elle souhaite ainsi former de façon homogène et qualitative ses futurs professionnels de l’aide à domicile et des services à la personne. Cette dynamique forte s’inscrit également dans sa mobilisation d’acteur économique, pour lutter contre le chômage et favoriser l’insertion professionnelle, en alliant formation à un métier d’avenir et emploi rémunéré.

6 mois de formation rémunérés pour s’insérer dans la vie professionnelle

Amapa propose une formation certifiante au titre professionnel d’Assistant.e de vie aux familles (ADVF). Elle est entièrement gratuite pour l’apprenti.e qui alterne pendant 6 mois entre des cours théoriques et des enseignements pratiques au sein de l’un des 140 établissements Amapa (service d’aide à domicile ou Ehpad). 

La formation théorique 100% digitale est délivrée à distance au rythme de l’alternant.e et accessible en ligne depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur. 

Une Job Session virtuelle pour poser vos questions 

Pour s’adapter aux précautions sanitaires actuelles, les recruteurs Amapa seront disponibles en live sur facebook, le 18 septembre prochain à 15h, pour présenter le métier d’Assistant.e de vie aux familles, la formation proposée, les profils recherchés et répondre aux questions des personnes intéressées participantes. 

Pour participer aux Job Sessions, les postulants doivent simplement aimer la page Facebook Amapa et se connecter au live le jour J à l’heure prévue.

Les candidatures peuvent également être adressées ou déposées directement dans l’une de nos 140 agences d’aide à domicile ou Ehpad

Un nouveau service de soins infirmiers Amapa à Hyères

Le SSIAD DG Santé de Hyères a choisi de rejoindre le groupe Doctegestio, 1er opérateur français de la santé et du bien-être, et lui cède ses activités de soins infirmiers à domicile. Depuis le 14 septembre, ce service intègre le large réseau Amapa, l’enseigne médico-sociale du groupe, et vient compléter son offre territoriale d’aide et de soin à domicile. 

Dans le Var, Amapa propose déjà des soins infirmiers à domicile à Toulon où 100 patients bénéficient des services de 25 aide-soignants.es et infirmiers.ères. Avec la reprise des activités du SSIAD DG Santé, 52 nouveaux patients seront accompagnés par 17 professionnels de santé supplémentaires.  Dans ce département, Amapa propose également un service d’aide à domicile à Saint-Julien du Var.  

Le SSIAD DG Santé érige comme principe le “vivre à domicile” en assurant, par ses activités, la promotion du maintien à domicile et de l’accompagnement de la personne âgée dans son environnement intime et affectif. Cette approche fondamentale est partagée par les professionnels Amapa qui mettent au coeur de leurs préoccupations un accompagnement bienveillant de leurs usagers dans le respect de leurs souhaits et de leurs besoins. 

La continuité des services de soins délivrés par le SSIAD DG Santé est assurée et l’équipe soignante poursuit ses missions à domicile sur l’agglomération de la ville de Hyères et ses communes ainsi que l’agglomération de la ville de la Londe-les-Maures.

Si le SSIAD DG Santé a ainsi été nommé en reprenant les initiales DG de son fondateur Dominique Gaillard, il aura aussi été prémonitoire en signifiant celles du groupe DocteGestio qu’il vient de rejoindre !

Marne – Une prise en charge globale et bientraitante des besoins d’aide à domicile

Les 3 agences de services d’aide à domicile (SAAD) Amapa de Saint-Memmie, Sainte-Ménéhould et Sermaize-les-Bains, viennent d’obtenir un résultat d’évaluation externe positif de leurs activités. Virginie Debargue, Responsable des agences marnaises, revient sur cette expérience et présente les points remarquables soulignés par l’évaluateur externe habilité.

Comme tout ESMS (établissement et service médico-social), les services Amapa sont soumis à une législation spécifique en matière d’évaluation et d’amélioration continue des activités et de la qualité des prestations. Cette démarche permet de contrôler et garantir la qualité des services dispensés et définir des axes d’amélioration pour un meilleur accompagnement des personnes fragiles servies.

Au mois d’août dernier, les 3 services d’aide à domicile Amapa présents dans le département de la Marne à Saint-Memmie, Sermaize-les-Bains et Sainte-Ménéhould, ont ainsi eu la visite d’un évaluateur externe habilité. 

Pendant 2 jours, celui-ci a audité les pratiques des équipes administratives et échangés avec les intervenants à domicile. 

Son rapport d’audit met en avant, sur les 4 thèmes inspectés, 9 points remarquables qui dépassent les attentes minimales requises, et une vingtaine de préconisations dont certaines avaient déjà été identifiées et font déjà partie d’un plan d’amélioration.

La synthèse du rapport fait notamment ressortir les forces suivantes identifiées au sein des 3 établissements audités :

  • Une prise en charge globale des bénéficiaires grâce à une offre de services à domicile complète.
  • Une organisation du travail  structurée. 
  • Une bonne information des bénéficiaires sur la programmation des interventions à domicile (transmission des plannings) et lors des remplacements (y compris en urgence).
  • Des remplacements ponctuels d’intervenant assurés par les professionnels de l’équipe habituelle pour le confort des usagers.
  • Le faire “avec” est connu et appliqué et mis en avant par les intervenants à domicile
  • Une approche globale mettant l’accent sur le respect des droits des usagers : intimité, dignité, expression. 
  • Une bonne information et approche des professionnels en matière de promotion de la bientraitance grâce à un taux de formation élevé sur ce sujet.

L’évaluateur a également émis une vingtaine de propositions pour améliorer encore le fonctionnement des 3 agences. Ces différents points vont être travaillés dans un esprit d’amélioration continue de nos prestations de service à domicile. Par ailleurs, aucune préconisation prioritaire n’a été émise par l’évaluateur, prouvant le bon fonctionnement général des activités et une bonne qualité de service délivrée.

L’équipe Amapa Marne auditée par l’évaluateur externe habilité.

J’appréhendais un peu les deux journées d’évaluation. Finalement, les équipes et moi-même en ressortont grandies, confortées sur nos points forts mais aussi orientées sur leurs points faibles à travailler encore pour améliorer nos pratiques professionnelles pour optimiser la qualité de nos services.

Virginie Debargue, Responsable des trois agences Amapa marnaises.

Le rapport d’évaluation externe a été transmis au Conseil départemental de la Marne, autorité compétente sur les activités des SAAD. Il sera étudié par les services départementaux dans le cadre du prochain renouvellement de l’autorisation de fonctionner des trois services Amapa évalués qui doit intervenir en décembre 2022. 

Sur le département de la Marne, Amapa délivre chaque année 105 000 heures de prestation de service d’aide à domicile auprès de 520 personnes fragiles et familles grâce à l’intervention quotidienne des 110  professionnels bienveillants.