Quelles mesures de protection pour la réouverture au public des agences Amapa ?

Agence Amapa mesures réouverture Covid-19

Depuis le 11 mai dernier, les 107 agences, services à domicile et centres supports Amapa vous accueillent à nouveau dans leurs locaux partout en France.

Un protocole d’hygiène et de désinfection a été établi afin d’éviter tout risque de contamination au covid-19 et ainsi vous protéger et protéger nos équipes.

Durant cette période particulière, et dans le respect des gestes barrières, nos équipes sont équipées de masques et pratiquent un lavage des mains fréquent. Les mobiliers éventuellement en contact sont désinfectés avant et après le passage d’un visiteur.

Les locaux sont aérés régulièrement pendant 15 minutes au minimum.

Nous invitons également tous nos clients et partenaires amenés à nous rendre visite à respecter les mesures de protection suivantes :

  • pas de contact physique avec le mobilier et le personnel,
  • port du masque,
  • respect de la distanciation sociale en laissant plus d’un mètre de distance avec toute autre personne,
  • désinfection des mains avec une solution hydroalcoolique.

Des masques et du gel hydroalcoolique sont à la disposition à l’entrée de chacune de nos agences.

Ensemble, luttons contre le covid-19 !

Reconnaissance des métiers de l’aide à la personne – Bernard Bensaid président d’Amapa interpelle le Président de la République française

Amapa lettre au président de la république

Bernard Bensaid, Président Amapa – groupe Doctegestio, a interpellé le Président de la République française et ses ministres et secrétaire d’Etat Olivier Véran (Solidarité et de la Santé), Julien Denormandie (Cohésion des territoires et des relations territoriales) et Marlène Schiappa, (Egalité entre les femmes et les hommes et lutte contre les discriminations). Il plaide pour une récompense, une meilleure reconnaissance et une revalorisation des métiers de l’aide à la personne. Un soutien à l’ensemble des parlementaires, sénateurs et députés, ainsi que les Présidents des Conseils départementaux a également été sollicité.

Dans ses lettres adressées au Emmanuel Macron et au Ministre de la Solidarité et de la Santé, Bernard Bensaid argumente en rappelant le rôle essentiel que l’aide à la personne a joué et peut encore jouer dans la crise du Covid.

“L’aide à domicile constitue une véritable digue entre le domicile et les hôpitaux. Grâce à l’intervention de ces femmes et de ces hommes, ils ont contribué largement à éviter la saturation du système de santé.” rappelle-t il dans ses courriers.

Par ailleurs, il prévient, que la forte féminisation de ces métiers pourrait faire passer cette absence de décision comme une inégalité de traitement femmes-hommes et une injustice.

Il revendique une juste récompense pour leur engagement sans faille, mais aussi une vraie reconnaissance et une revalorisation pour ce métier indispensable à l’évolution de la société en particulier par la volonté forte des Français de vouloir vieillir à domicile.

Aujourd’hui, 5 000 collaboratrices et collaborateurs Amapa – groupe Doctegestio, interviennent au domicile des personnes fragiles pour les soutenir et les accompagner dans leur quotidien.

📄 Lire la lettre adressée à Emmanuel Macron – Président de la République française

📄 Lire la lettre adressée à Olivier Véran – Ministre de la Solidarité et de la Santé

Confiné mais pas isolé ! Amapa veille gratuitement sur vous et vos proches

teleassistance pas cher

Pour soutenir les aînés et les personnes fragilisées par le Covid-19, Amapa offre deux mois de service de téléassistance gratuits pour veiller sur eux et rassurer leurs proches. Dans cette période difficile, Amapa, opérateur médico-social solidaire, participe à la chaîne de solidarité nationale en restant à leur écoute et proche d’eux pour lutter contre l’isolement.

Depuis le 17 mars 2020, des millions de Français sont confinés à leur domicile afin de limiter la propagation du virus Covid-19. Durant cette période, il est préférable de ne pas rendre visite aux personnes âgées ou fragilisées par la maladie parce qu’elles sont plus vulnérables au virus.

Dans le même temps, des personnes malades du Covid-19 ou rescapés du virus en retour d’hospitalisation sont confinées et soignées à domicile mais nécessitent une surveillance accrue.

Le confinement les isole de leurs proches aidants, enfants, amis, voisins. Pour tous, cette période peut être anxiogène mais aussi à risque : difficultés respiratoires ou autres symptômes liés au Covid-19, malaise, chute, accident domestique.

Dans ces situations, il peut être difficile pour la personne en détresse d’atteindre son téléphone pour appeler les secours ou un proche à l’aide. Ces risques sont également une source de préoccupation pour les familles qui craignent pour la sécurité de leurs parents.

Sensible à ces risques et à ce besoin d’accompagnement, les équipes bienveillantes Amapa se mobilisent et veillent gratuitement 7j/7 et 24h/24 pendant 2 mois* sur les personnes qui en ont besoin.

L’inscription se fait en ligne ou en contactant le service client au 0811 65 28 28. Le dispositif de téléassistance est livré directement à domicile** . Après avoir branché l’appareil sur une simple prise électrique, son installation est réalisée en 5 minutes. La téléassistance est immédiatement opérationnelle. En cas de besoin, une assistance technique*** est accessible par téléphone pour accompagner la mise en place du dispositif.

* Deux mois d’abonnement gratuits pour toute nouvelle souscription du 29/04/2020 au 15/07/20 sur l’offre de téléassistance correspondante aux besoins du client, hors frais de mise en service de 40€.
** Livraison sous 24H à 48H les jours ouvrés par Chronopost (hors week end et jours fériés) pour toute commande passée avant 12h.
*** L’assistance technique est joignable par téléphone au 03 87 69 80 90 du lundi au vendredi de 8h à 17H15.

Amapa, première association à obtenir une autorisation de services d’aide à domicile sur toute la collectivité de Corse

Amapa aide à domicile Corse

Amapa, l’opérateur médico-social solidaire du groupe Doctegestio, largement implanté sur l’ensemble des microrégions de Corse vient d’obtenir une autorisation régionale pour délivrer ses SAAD (services d’aide et d’accompagnement à domicile). Amapa est ainsi la première association à obtenir une autorisation de ce type de la part de la direction de l’Autonomie de la Collectivité de Corse.

Depuis le 1er janvier 2018, la Collectivité de Corse est devenue une collectivité à statut particulier en lieu et place de la Collectivité territoriale de Corse et des départements de Corse-du-Sud et de la Haute-Corse.

Suite à cette fusion, Amapa avait sollicité la Collectivité Unique pour que les autorisations de gérer ses SAAD soient, elles aussi, fusionnées en une autorisation régionale unique.

C’est désormais chose faite et Amapa est aujourd’hui la première et unique structure à disposer d’une autorisation régionale de SAAD en Corse.

L’Association Amapa Corse est donc depuis le 17 avril 2020, un service d’aide et d’accompagnement à domicile territorialisé permettant une harmonisation de son fonctionnement par une mutualisation et une rationalisation de ses ressources sur l’ensemble du territoire.

Pour Bernard Bensaid, Président fondateur du Groupe Doctegestio, c’est le signe de la reconnaissance par la Collectivité de Corse de la qualité du travail de terrain mené par les équipes corses d’Amapa depuis 2017, année de reprise des activités de l’ex-CORSSAD par le groupe. Il tient à remercier l’ensemble des collaborateurs corses, intervenants à domicile et personnels administratifs pour leur investissement au service des plus fragiles, ainsi que les services de la Collectivité Unique pour leur confiance.

Visites sous très haute sécurité dans les Ehpad Amapa

visites sécurisées en Ehpad

Le 19 avril 2020, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annonçait le retour d’un «droit de visite pour les familles» de personnes résidentes en Ehpad. Les 15 Résidences Amapa – groupe Doctegestio rouvrent leurs portes aux visiteurs dans des conditions strictes fixées par chaque établissement, l’objectif étant de trouver un équilibre entre sécurité et maintien vital du lien social.

Le confinement en chambre des personnes hébergées en Ehpad, mis en en place depuis plusieurs semaines, commence à devenir particulièrement difficile pour celles-ci. Malgré l’accompagnement psychologique renforcé mis en place par les équipes dédiées à cette mission, des syndromes de glissement (perte d’appétit, déprime…) apparaissent. Par ailleurs les demandes de visites des familles se font de plus en plus pressantes, soucieuses de l’état de santé de leurs proches.

Même si le confinement reste la mesure de précaution prioritaire adoptée, la décision du gouvernement arrive donc à point nommé pour rétablir le lien indispensable entre résidents et proches.

Sur la base du protocole officiel inspiré des recommandations du rapport de Jérôme Guedj, chargé de la Mission nationale relative à la lutte contre l’isolement des personnes âgées et fragiles en période de confinement, les équipes professionnelles pluridisciplinaires de chaque Ehpad Amapa ont défini l’organisation des visites respectant les mesures barrières au Covid-19.

Selon la configuration et les possibilités offertes par les établissements, les visites sont organisées dans les jardins ou salles d’animation. Chaque visiteur est soumis à son entrée dans la résidence à une prise de température. Si celle-ci est égale ou supérieure à 38 degrés Celsius, sa visite est annulée. Le visiteur est également équipé d’un masque de soin et s’engage également en signant une charte dans laquelle le visiteur s’engage à respecter l’intégralité du protocole et les mesures sanitaires définis par l’Ehpad. Cette charte est essentielle pour créer un lien de confiance entre les établissements et le visiteur et responsabiliser ceux-ci.

Avant d’aller à la rencontre de son proche, il effectue un lavage de ses mains avec une solution hydroalcoolique.

Les visites, limitée à 2 personnes maximum, dure entre 30 minutes et 1 heure et sont encadrées par du personnel non soignant afin d’éviter tout risque de contagion de ces équipes. Celles-ci restent cependant disponibles en cas de nécessité.

Après l’organisation de premières visites test et la validation des protocoles de visites de chaque Ehpad par les Agences régionales de santé compétentes, résidents et familles peuvent à nouveau se voir physiquement. Un réconfort sécurisé qui permet de retrouver un lien social essentiel à tous.

Découvrez la première visite réalisée à l’Ehpad Amapa Les Acacias. Filmée par TF1, Jeanine retrouve ses deux filles après plus d’un mois de confinement.

Interview de Sandra Staudt, directrice opérationelle des Ehpad et Ehpa Amapa

“Nos systèmes de santé étaient affaiblis avant cette crise. Dans des territoires qui pleuraient déjà le manque de médecins de ville, d’infirmières et spécialistes dans les hôpitaux, d’aides soignants dans les Ehpad, d’équipements, Amapa – Groupe Doctegestio a devancé la fermeture nationale des Ehpad.

Le but a été de retarder le plus possible l’arrivée du COVID. Nous redoutions dans un monde sanitaire affaibli, l’incapacité des hôpitaux à accueillir des personnes âgées venant de nos maisons pour “anciens”.

Parallèlement, à cette décision, le Groupe a protégé celles et ceux qui prennent soin des autres. Là où le monde était en pénurie de masques FFP2, de gel hydroalcoolique (…), nos soignants ont bénéficié des équipements professionnels en nombre.

Au début, le virus a été difficilement cernable, le COVID se manifestant sous de nouveaux symptômes à chaque jour d’avancée de la pandémie.

Aujourd’hui nous gérons les nouveaux cas de COVID avec :

  • l’expérience des semaines passées,
  • des places disponibles dans les hôpitaux,
  • davantage de possibilités de dépistage (bien que les résultats puissent être faillibles),
  • des chances augmentées de rémission des malades.

Le contexte est favorable au retour des familles et même si ce retour représente un risque dans une France où le stade d’immunité collective n’est pas encore atteint.

Le risque zéro n’existe pas. Il restera présent dans nos Ehpad, dans nos écoles, dans nos familles. Cependant, nous saurons collectivement comment mieux le gérer.

Les maisons Amapa – Groupe Doctegestio sont à nouveaux ouvertes aux liens affectifs qui nous manquent tant et sans lesquels nous perdons le goût de vivre”.