Amapa, association médico-sociale du groupe Doctegestio, est retenue pour mener l’expérimentation prévue dans la loi pour un État au service d’une société de confiance (ESSOC), dans le cadre des prestations de suppléance ou de relayage, à domicile, du proche aidant.

Ce choix a été réalisé par la Direction générale de la cohésion sociale, la Direction générale du travail et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en lien avec les agences régionales de santé, les conseils départementaux et les directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).

L’expérimentation de ces dispositifs sera mise en oeuvre par Amapa dans 10 départements où ses services sont disponibles : Alpes-de-Haute-Provence, Corse, Loir-et-Cher, Loiret, Marne, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Oise, Sarthe et Somme.

Cette expérimentation vise à développer et à diversifier l’offre de répit des proches aidants. Elle permet l’intervention à domicile d’un seul et même professionnel plusieurs jours consécutifs, en relais du proche aidant d’une personne en situation de dépendance, en particulier lorsque celle-ci souffre d’atteintes des fonctions mentales, cognitives ou psychiques et pour laquelle la préservation des repères est essentielle.

Le Ministère des Solidarités et de la santé avait lancé un appel à candidatures s’inscrivant dans le cadre de la loi ESSOC qui permet l’expérimentation de dérogations au droit du travail dans le cadre de la mise en œuvre de prestations de suppléance ou de  relayage, à domicile, du proche aidant et de séjours de répit aidants-aidés.

Amapa et son groupe Doctegestio entendent, en participant à cette expérimentation, continuer leur mission de développement, du plus grand groupe français de service de soins et d’accompagnement pour les familles.

Pas encore de commentaire.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *