Dans une approche conciliant les champs médicaux-sociaux et sanitaires, l’Ehpad « Les Acacias » établissement médico-social du groupe Doctegestio, a déposé un projet sur la prévention bucco-dentaire ainsi que la dénutrition, et sur l’activité physique pour les personnes âgées. L’ARS Grand-Est a décidé de soutenir ce projet.

Le plan Ma Santé 2022

Mme Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, a placé lors de la présentation du plan « Ma Santé 2022 » la prévention et la promotion de la santé tout au long de la vie et dans tous les milieux au rang des priorités nationales de santé publique.

L’ARS Grand-Est, parmi les défis de santé auxquels la région doit faire face, a mis en évidence le vieillissement de la population avec une forte hausse de personnes âgées et dépendantes à horizon 2030, et de fortes inégalités d’accès aux soins notamment.

Dans ce contexte, plusieurs objectifs ont été retenus dans le cadre du Projet Régional de Santé Grand Est pour la période 2018 – 2023, au rang desquels figurent la prévention, la promotion de la santé ainsi que l’amélioration d’accès aux soins pour les personnes âgées ou fragiles. Avec le même objectif le département de la Moselle a lancé un appel à projet concernant les actions de prévention en Ehpad.

Le projet

Prévention bucco-dentaire et dénutrition

Selon l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire :

« L’état de santé bucco-dentaire des personnes âgées en France est dégradé. Plus du tiers des personnes âgées en perte d’autonomie souffrent de pathologies bucco-dentaires pouvant avoir des conséquences graves sur leur santé : risques de dénutrition, pathologies cardiaques, articulaires, rhumatismes… D’après la dernière étude de l’Institut de Veille Sanitaire, la vie en institution réduirait le recours au chirurgien-dentiste de près de 25%, par rapport à la vie à domicile Cette enquête souligne aussi les besoins de sensibilisation à la prévention et de formation du personnel soignant pour ces pathologies. »

Le projet de l’Ehpad Les Acacias vise d’une part à favoriser la prévention bucco-dentaire des résidents en Ehpad et limiter le risque de dénutrition. 

Il consiste en la mise en relation entre les résidents et des professionnels de santé pour assurer une formation préventive ainsi qu’un suivi régulier des bases de l’hygiène bucco-dentaire. Il vise également à l’accompagnement des résidents en cabinet dentaire pour la poursuite des soins, prothétiques le cas échéant à la demande du praticien suite au bilan bucco dentaire initié au sein de l’Ehpad. 

Pour la réalisation de cette partie du projet, Amapa activité médico-sociale du groupe Doctegestio, collabore avec Doctocare, activité médicale du groupe.

La pratique de l’activité physique

Que ce soit l’OMS en 2004, l’INSERM en 2008 ou la HAS en 2011, tous mettent en évidence le rôle préventif de l’activité physique dans de nombreuses pathologies chroniques : maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, cancers …

Les effets physiques directs sont bien connus, amélioration des fonctions cardio respiratoire, locomotrices et des troubles de l’équilibre, et musculaires.

L’activité physique a également un rôle essentiel dans la préservation du lien social.

Face à de tels bénéfices il est important d’assurer le développement de la pratique d’activités physiques.

Le projet proposé veut faciliter la compréhension des enjeux de l’activité physique d’une part et d’autre part proposer un environnement facilitant cette activité.

La pratique d’une activité physique adaptée est affaire de professionnels croisant des compétences dans le domaine du sport et de la santé. 

  • Elle sera pratiquée par des professionnels qualifiés (personnels soignants spécifiquement formés ou personnel titulaire d’une licence APA),
  • Elle reposera sur une évaluation préalable de la situation du résidant impliquant le médecin traitant, lequel a été sensibilisé à la pratique de l’activité physique adaptée.

L’activité physique adaptée est à la fois considérée comme un moyen de prévention de la perte d’autonomie mais aussi comme un moyen thérapeutique non médicamenteux. Les activités pratiquées seront prescrites par le médecin traitant et tracées dans le dossier médical du pensionnaire.

En date du 8 novembre 2019, la Délégation Territoriale de Moselle de l’Agence Régionale de Santé Grand-Est a informé la directrice de l’Ehpad Les Acacias que le projet déposé par Amapa était retenu et financé.

Pas encore de commentaire.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *