Skip to content

Canicule et Covid – Des mesures de prévention adaptées au contexte épidémique

C’est l’été et les fortes chaleurs sont de retour. Celles-ci peuvent avoir un impact très rapide sur l’état de santé (coups de chaleur, déshydratation…), notamment celui des personnes les plus vulnérables qui peut se dégrader rapidement et nécessiter des soins d’urgence. Des séquelles très importantes voire le décès peuvent être la conséquence des atteintes les plus graves.

Des gestes simples permettent de se préserver de la canicule en rafraîchissant son corps et son domicile. 

Cette année le contexte épidémique lié à la persistance de la circulation du COVID-19 en France nécessite cependant d’adapter la surveillance sanitaire et la prévention des conséquences des vagues de chaleur notamment envers les publics à risques. En effet, la situation épidémique est considérée comme un facteur aggravant dans la vigilance canicule, sachant que les populations vulnérables sont en partie les mêmes pour la COVID-19 que pour les fortes chaleurs.

 Quelles sont les personnes à risques ? 

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans.
  • Les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans.
  • Les femmes enceintes.
  • Les personnes confinées au lit ou au fauteuil.
  • Les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne.
  • Les personnes ayant une méconnaissance du danger.
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur.
  • Les personnes en situation de grande précarité.
  • Les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur. Les médicaments peuvent aggraver les effets de la chaleur.

Les gestes à adopter pour se protéger de la chaleur

  • boire de l’eau régulièrement sans attendre d’avoir soif. Pas plus d’1,5 litre/jour pour les personnes les plus âgées
  • rester dans un lieu frais
  • fermer les volets et fenêtres le jour et aérer la nuit
  • mouiller son corps (visage, avant-bras) plusieurs fois par jour
  • éviter de sortir aux heures les plus chaudes 
  • éviter les efforts physiques
  • manger en quantité suffisante
  • éviter l’alcool
  • si vous êtes atteint d’une maladie chronique ou prenez un traitement médicamenteux régulier, demander conseil à votre médecin traitant ou à un pharmacien.

Des consignes adaptées pour le rafraîchissement des espaces intérieurs

Le ventilateur ne peut plus être utilisé en collectivité, dans les milieux clos où se trouvent plusieurs personnes. Il peut en revanche être utilisé dans le milieu familial en l’absence de personnes malades ou pour une personne seule en l’arrêtant en présence de visiteurs. 

Les masques ne doivent pas être humidifiés car leur efficacité ne serait plus assurée.

Prendre des nouvelles de ses proches et veiller sur les plus vulnérables

N’oubliez pas de prendre des nouvelles de vos proches, surtout s’ils sont isolés et font partie des publics à risques. Une intervention rapide en cas de nécessité peut leur sauver la vie. S’ils ont plus de 65 ans, incitez-les à s’inscrire sur les registres communaux et, lors des visites, respectez scrupuleusement le lavage des mains, les distances de sécurité et le port du masque.

Les autorités appellent à la solidarité nationale envers les personnes les plus fragiles, notamment les aînés, les personnes en situation de handicap ou isolées, ainsi qu’aux personnes surexposées, dont les sans-abri. 

Appelez le 15 sans tarder en cas de malaise.

Continuer à respecter les gestes barrières contre la COVID-19

  • se laver régulièrement les mains
  • porter un masque
  • respecter une distanciation sociale d’un mètre minimum
Infos et conseils

Ne soyez plus le dernier au courant !