Le 23 juin, le Tribunal de Grande Instance du Mans a arrêté le plan de redressement par voie de cession de l’association Aide à domicile de la Sarthe (AD72).

Il a choisi de confier au groupe DocteGestio (DG) et à son association médico-sociale Amapa, la reprise de l’ensemble des activités de services d’AD 72 placée en redressement judiciaire depuis plusieurs mois. Celle-ci sera effective à compter du 1er juillet prochain.

Une nouvelle fois, le sérieux et le professionnalisme des équipes du groupe DG ont convaincu le Tribunal de Grande Instance mais également les personnels d’AD 72 qui se réjouissent de la poursuite des activités de leur structure et surtout du maintien de leurs 401 emplois.

Ils poursuivront leurs missions quotidiennes auprès des 3500 personnes, enfants et familles accompagnées. Rien ne change pour eux si ce n’est le nom de la structure qui deviendra Amapa.

En plus des activités d’entretien du domicile et d’accompagnement du handicap et et des personnes âgées, celles de garde d’enfants et d’aide aux familles délivrées par AD 72 permettent à l’Amapa de diversifier encore son offre de service et de s’ouvrir à de nouveaux publics.

La marque originellement estampillée “senior” vit une nouvelle étape de son développement qui vise à proposer une offre globale et complémentaire d’activités.

Avec la Sarthe, le réseau Amapa compte désormais 53 agences, services et établissements. Implanté dans 12 départements au plus près des 20 000 personnes fragiles et familles accompagnées, il est animé quotidiennement par près de 2 700 collaborateurs.

Autant dire que l’Amapa est un acteur qui commence à peser dans le paysage de l’économie sociale et solidaire français !

Bernard Bensaid, Président de l’Amapa et PDG du groupe DG, affiche déjà de belles ambitions pour les équipes d’AD 72. Il souhaite implanter dans la Sarthe un second centre administratif qui sera chargé de la gestion des futures structures de la marque situées à l’ouest de la région parisienne.

Cette stratégie annonce encore de très prochaines reprises d’établissements médico-sociaux en difficultés. “Chaque semaine, c’est une nouvelle structure médico-sociale qui fait faillite.” annonce Bernard Bensaid.

Au fil des 11 reprises d’actifs déjà effectuées dans ce domaine en 5 ans, ce professeur agrégé en sciences économiques et passionné de sciences sociales, fait le constat quotidien que le système actuel arrive à bout de souffle.

De nouvelles modalités d’organisation, de prise en charge et de financement de la dépendance et de l’aide aux familles doivent très vite prendre le relais.

Voir l’interview de Jean-Louis Lemierre, ex-Président d’Aide à domicile 72, dans l’émission L’Info 6 sur LM TV Sarthe le 30/06/2016 :

Pas encore de commentaire.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *